Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Câblage du dernier kilomètre

Quel type de déploiement est le mieux adapté à votre réseau ?

7 MIN À LIRE

Le “dernier kilomètre” d’un réseau est la dernière longueur du câblage (ou de transmission par une antenne) entre le point de distribution le plus proche et un domicile ou un lieu de travail. Mais il est plus difficile qu’il n’y paraît de dériver des lignes de distribution individuelles à partir d’une ligne principale en fibre optique. Il existe différentes façons d’acheminer la fibre optique dans les locaux. Comment prendre la décision la plus pratique et la plus rentable sans compromettre la vitesse de transmission des données, la latence et les attentes de l’utilisateur ?

La publicité suggère souvent que les réseaux “haut débit” ou “large bande” sont entièrement en fibre optique. Or, le “dernier kilomètre” n’utilise souvent aucune fibre. Bien qu’un réseau optique passif (PON) ou FTTH (Fiber to the Home) fasse passer des câbles à fibres optiques jusque dans les locaux des clients, la plupart des services internet haut débit fixes utilisent (partiellement) les lignes de cuivre existantes – l’héritage des réseaux téléphoniques du XIXe siècle. Les signaux optiques doivent être transformés en signaux électriques avant d’atteindre les utilisateurs finaux. Parfois, les réseaux sans fil sont utilisés pour combler le “dernier kilomètre”. Les réseaux “Fiber to the Node”, “Curb”, “Antenna” ou “Building” ne sont pas entièrement en fibre optique, ce qui signifie que les performances sont affectées. Alors pourquoi les solutions à base de cuivre sont-elles encore utilisées ? C’est simple : la ligne d’accès du dernier kilomètre représente la plus grosse part de l’investissement par connexion réseau, ce qui rend l’utilisation des infrastructures existantes plus attractive et moins coûteuse. Les technologies basées sur le cuivre ou sans fil peuvent fournir une bande passante suffisante pour de nombreuses utilisations, mais l’adoption de technologies telles que la 5G et le WiFi 6 signifie que cela pourrait ne pas rester longtemps le cas.

La fibre optique est la méthode de transmission la plus rapide disponible, avec la latence la plus faible. La faible atténuation des très hautes fréquences et le très faible bruit lui permettent de transférer rapidement, de manière fiable et efficace la plus grande quantité de données sur une distance donnée. Partout où les réseaux sont critiques pour l’entreprise ou doivent supporter des applications exigeantes, ou encore un grand nombre d’utilisateurs, la fibre est le seul choix, surpassant nettement la transmission par cuivre dans le dernier kilomètre. Cela nous amène à relever le défi d’établir la dernière liaison de transmission. Quelles sont les options qui s’offrent à nous ?

Aller sous terre

Les câbles du dernier kilomètre passent généralement par un conduit. Souvent, les câbles qui ont été précédemment posés dans le bâtiment pour soutenir d’autres services passent par des conduits existants. Des câbles à fibres optiques peuvent y être ajoutés. Les câbles FO sont fins et permettent de transporter une grande quantité de données. Et parce qu’ils sont si fins, ils peuvent être installés dans des conduits de câbles déjà utilisés. De plus, les câbles peuvent passer dans des coudes sans que leurs performances n’en soient affectées.

Une façon d’ajouter un câble en fibre optique à un conduit est de le tirer à travers. Les propriétés mécaniques les plus importantes de ces câbles sont la résistance à la traction et leurs poids. Nous recommandons les câbles gainés de polyéthylène (PE), car le PE possède d’excellentes propriétés de surface et de glissement (faible résistance au frottement) pour toutes les applications extérieures. Les câbles à usage universel de type U-DQ(ZN) ou U-DQ(BN) conviennent également pour le tirage dans des conduits. Pour des distances extérieures plus courtes, nous recommandons les câbles blindés avec roving (tresse) de verre (qui assure un certain degré de protection contre les rongeurs) de type U-DQ (BN) à tube libre équipé d’une gaine extérieure FRLSZH.

Le soufflage des câbles dans des gaines pré-installées est la méthode d’installation la plus économique pour les câbles enterrés. Les câbles optimisés pour le soufflage doivent être légers, de préférence minces, avoir une certaine rigidité et la gaine extérieure doit offrir d’excellentes propriétés de glissement. Comme les rongeurs ne doivent pas pouvoir entrer dans les conduits, les câbles en fibre tirés ou soufflés n’ont pas besoin de protection supplémentaire contre les rongeurs. Contrairement aux câbles tirés, la décharge de traction et la résistance à des forces de traction élevées ne sont pas nécessaires. Les micro-câbles de type A – D2Y avec un tube libre de 1,2 mm (4 fibres) ou 2,0 mm (12 fibres) / 3,0 mm (24 fibres) sont optimisés pour le processus de soufflage grâce à leur faible poids, leur rigidité optimale et leur diamètre extérieur minimal.

Les câbles peuvent également être “enterrés directement”. Comme ils sont posés directement dans le sol, sans conduit, ils doivent offrir un niveau élevé de résistance à l’écrasement et être protégés contre les rongeurs. L’étanchéité longitudinale à l’eau est une condition préalable. Le gainage en polyéthylène haute densité (PEHD) est indiqué car le PE est suffisamment résistant à toutes les influences chimiques auxquelles les câbles enterrés directement pourraient être exposés. Compte tenu de la probabilité d’un taux d’humidité élevé, d’une charge de pression transversale et d’une infestation de rongeurs, nous recommandons les câbles blindés en ruban d’acier ondulé de type A – DQ (ZN) (SR) 2Y ou la version à double gaine A – DQ (ZN) 2Y (SR) 2Y.

Câble aérien

L’installation d’un câble aérien est la méthode d’installation la plus économique pour le dernier kilomètre. L’un des avantages est que vous pouvez utiliser des poteaux existants. Cependant, les exigences pour les câbles aériens sont nettement plus élevées que pour les câbles enterrés, car ils sont continuellement exposés aux conditions environnementales. Outre la force de traction élevée nécessaire, d’autres influences doivent être prises en compte, telles que la charge de glace, les vibrations, la résistance aux UV, le comportement aux cycles de température, le poids et le diamètre du câble et son affaissement. Nous recommandons que les câbles aériens soient enveloppés dans une gaine extérieure en PEHD résistante aux UV ou en FRLSZH et qu’ils soient conçus pour une plage de température de -25 °C à +70 °C (une surface noire sous la lumière directe du soleil atteint relativement facilement +70 °C). Dans les réalisations de lignes aériennes, il est essentiel que le système soit entièrement diélectrique et autoportant. Le câblage de type U – (ZN) H, de construction simple, peut traverser des portées allant jusqu’à 70 m.

En bref : le choix de la méthode d’installation du câble dépend d’un certain nombre de facteurs, dont la densité de population dans une zone, la géologie, l’utilisation prévue et plus encore. Bien sûr, s’il est possible de réutiliser l’infrastructure existante, c’est toujours conseillé.

Vous trouverez des recommandations sur les produits et des graphiques dans la brochure “Last Mile” sous la rubrique “Téléchargements” : Connaissance des câbles.

Si vous souhaitez discuter des possibilités de déploiement de fibres optiques aériennes ou enterrées, contactez-nous !

En savoir plus

5GFTTAFTTHRéseaux locauxVilles intelligentes

Contactez-nous

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information dès maintenant !

Restez à jour avec les dernières informations de R&M.

S'inscrire maintenant

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cela pourrait également vous intéresser

5G

Nouvelles perspectives et nécessité d’une approche intégrée

10 MIN À LIRE

Comportement du câble au feu : Vue d’ensemble et considérations

Interprétation des méthodes d'essai pour la réaction au feu

4 MIN À LIRE

Cat. 6 : vingt ans déjà

R&M produced one hundred million Cat. 6 modules in 20 years

7 MIN À LIRE

Câblage structuré résistant aux produits chimiques

Les conditions dans lesquelles les systèmes de câblage structuré sont déployés ne sont pas toujours idéales.

7 MIN À LIRE

Rongeurs

La plus grande menace pour le câblage des réseaux d'accès en fibre optique ?

7 MIN À LIRE

Plus de savoir-faire en matière de câbles de la part du spécialiste

Les sociétés qui sont en grande partie nouvelles et confrontées à l'industrie du câble ont besoin de conseils et de consultation.

3 MIN À LIRE

Quel module RJ45 pour mon projet ?

L’Ethernet mène le train. Les modules évoluent, le format RJ45 reste. Quelle solution pour vous ?

5 MIN À LIRE

Lu récemment

Send this to a friend