Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Câblage pour les réseaux sans fil « Wave2 »

Plus de débit, plus de volume : la nouvelle norme WiFi augmente les performances des réseaux sans fil. Comment concevoir un câblage structuré permettant d’éviter les goulets d’étranglement ?

3 MIN À LIRE

Planifier les infrastructures pour l’IEEE 802.11ac

La nouvelle norme IEEE 802.11ac pour les réseaux locaux sans fil devrait encore stimuler la mise en œuvre d’applications WiFi. Un WLAN conforme à cette norme autorise des débits binaires jusqu’à 7 gigabits par seconde. Son nom : « Wave2 ».

WLAN

Le câblage fixe des bureaux a-t-il encore une raison d’être dans ces conditions ? La réponse est oui, car les bornes WLAN sont généralement desservies par un câblage structuré.

Un produit WLAN moderne (selon la norme IEEE 802.11ac) exige un débit binaire de plus d’1 Gbit/s côté câble. Pour cette raison, les bornes doivent être raccordées au moyen de plusieurs ports 1000BASE-T, ce qui nécessite plus de câblage. L’utilisation d’un accès 10GBASE-T est également une solution possible.

La nouvelle technologie de transmission NBASE-T, avec 2,5 ou 5 Gbits/s sur un câblage existant cat. 5 ou cat. 6, pourrait servir de solution intermédiaire. Toutefois, sa capacité sera insuffisante à long terme.

Réduire la taille des cellules WLAN

Structure des cellules selon

Structure des cellules selon la norme EN 50173-6, annexe B. SO = prise de service. À l’avenir, le rayon de couverture d’une cellule radio sera nettement inférieur à douze mètres

Actuellement, la planification se fait en fonction de la capacité des réseaux WLAN, avec un grand nombre de petites cellules radio. Ces dernières peuvent être exploitées avec une puissance réduite, afin d’éviter toute interférence avec les cellules voisines et de garantir un débit binaire élevé par usager.

Le rayon de cellule de 12 m prévu dans la norme et la distance de 21 m entre les bornes qui en résulte est désormais obsolète. Les fabricants d’équipements WLAN recommandent à présent une distance de 14 m entre deux bornes dans un bureau (rayon de 8 m). Ces valeurs sont susceptibles de baisser encore.

couverture d’une cellule individuelle.

Degré de couverture d’une cellule individuelle. Le poste de travail situé directement sous la borne bénéficie d’une intensité de champ optimale, garantissant un débit binaire maximal. Les nombreux postes avec une couverture moyenne ralentissent le débit.

La topologie basée sur la structure alvéolaire selon la norme EN 50173-6, annexe B, a fait ses preuves. Pour assurer la pérennité d’un tel câblage, il est indispensable de bien choisir le rayon, qui dépend de la taille des cellules du WLAN.

Outre les évolutions techniques, il faut prendre en compte des facteurs tels qu’une disposition plus dense des postes de travail ou des changements d’affectation. Pour cette raison, une installation doit être planifiée pour le long terme.

Réseau local sans filRéseaux locaux

Contactez-nous

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information dès maintenant !

Restez à jour avec les dernières informations de R&M.

S'inscrire maintenant

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cela pourrait également vous intéresser

L’Ethernet à paire torsadée unique dans le câblage de bâtiments

L’Internet des objets (IoT) met l’Ethernet à la portée des capteurs des sites industriels ou des bâtiments intelligents.

3 MIN À LIRE

La réalité augmentée au service des installateurs

Comment la réalité augmentée peut-elle assister les installateurs dans leur travail ?

3 MIN À LIRE

Le LAN face à un triple défi

La transmission à haute fréquence en 10 à 40 gigabits, l’alimentation électrique permanente à distance (PoE) et la desserte Ethernet/IP à grande échelle.

4 MIN À LIRE

Augmenter les performances du câblage LAN

Le câblage structuré des réseaux locaux de données dans les bâtiments et les bureaux doit devenir plus performant en raison de la demande de débits de données plus élevés et de fonctions supplémentaires.

3 MIN À LIRE

Recently Read

Send this to a friend