Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Comment la 5G dynamise le marché des infrastructures réseau

Alimentée par la 5G, la hausse sans précédent des besoins en haut débit et faible latence offre aux fournisseurs de services d’excellentes opportunités de création de valeur, pour autant qu’ils repensent de fond en comble les modèles d’affaires existants.

7 MIN À LIRE

La 5G exige une grande souplesse en matière d’exploitation et de gestion des infrastructures réseau, ainsi que des performances nettement plus élevées dans les domaines de la bande passante, de la latence et de la couverture. En outre, les ressources de traitement et de stockage devront être disponibles en périphérie de réseau, au plus près des applications et des contenus très sollicités.

Les nouveaux acteurs

Le changement de paradigme déclenché par la 5G est à l’origine non seulement de nouvelles approches de conception et de planification de réseaux, mais aussi de l’émergence de nouveaux types de fournisseurs de services et de modèles d’affaires. Ainsi, une entreprise pourrait mettre en place son propre réseau privé, et se voir allouer des fréquences 5G pour son propre usage. Lorsqu’ils équipent leurs réseaux mobiles en technologie 5G, les opérateurs ont de plus en plus recours aux réseaux fibre existants, par exemple ceux des opérateurs de réseaux fixes, FTTH ou CATV. Examinons de plus près deux nouveaux acteurs du marché qui louent des ressources à des tiers : les « neutral hosts » (opérateurs neutres) et les « tower companies » (hébergeurs d’équipements télécoms).

Neutral hosts

L’un des nouveaux concepts apparus avec la 5G est celui de « neutral host ». Au lieu que chaque opérateur mobile (MNO) déploie et exploite son propre réseau, c’est un tiers neutre qui construit une partie du réseau et en assure l’exploitation, proposant une connectivité privée et publique.

Les « neutral hosts » – ou opérateurs neutres – offrent de la bande passante et des capacités fibre supplémentaires sur le marché. Intégrer ces nouveaux acteurs et collaborer avec eux, de la planification à la réalisation, est une composante complexe, mais indispensable pour rendre possible le déploiement de la 5G, tout particulièrement dans les grandes villes et les agglomérations urbaines, où les entreprises exigent des services 5G.

Un opérateur neutre est un exploitant d’un réseau de communication qui propose des réseaux définis par logiciel (autrement dit, des réseaux adaptables ou attribuables, et extensibles) sur sa propre infrastructure réseau fibre de type « core », « edge » ou RAN (réseau d’accès radioélectrique), voire des fréquences supplémentaires et/ou des technologies de transmission et de réception radio ad hoc. S’agissant de la 5G, un opérateur neutre pourrait par exemple être un ancien câblo-opérateur ou un propriétaire d’une licence réseau dite « privé public », ou encore une banque ou un fournisseur de services informatiques propriétaire d’un centre de données disposant d’infrastructures d’interconnexion. Ces acteurs peuvent utiliser leurs « actifs » pour attribuer à des tiers des capacités spécifiques dans le domaine des réseaux de communication, des services logiciels ou des réseaux logiques partiels. Regroupés au sein d’un réseau en périphérie (edge), d’infrastructure (core) ou d’accès (cRAN/vRAN) ou d’un réseau hertzien local à microcellules utilisant un spectre de fréquences spécifique, ces réseaux partiels et ressources informatiques fournissent des capacités fibre, une couverture radio ou des zones de desserte supplémentaires à tout acteur souhaitant proposer ses services dans une région déterminée. L’architecture « neutral host » et les modèles d’affaires afférents offrent de nouvelles solutions de couverture mobile, généralement locales, aux opérateurs de réseaux mobiles nationaux (MNO) ou à d’autres fournisseurs de services de communication (CSP). Avec ces solutions, ces derniers peuvent développer leurs services dans des régions où des obstacles techniques ou des contraintes commerciales feraient exploser les frais de déploiement de réseau. En outre, elles leur permettent la mise à disposition rapide, interopérable et flexible de services 5G au besoin, sans devoir les planifier à l’avance. Un opérateur neutre pourrait vendre son propre spectre de fréquences ou un spectre appartenant à un opérateur de réseau mobile (MNO). Un modèle « neutral host » à accès ouvert pour la 5G est particulièrement utile dans les régions urbaines avec un grand nombre de microcellules. Ces cellules pourraient ainsi être mises en place par l’opérateur neutre, qui pourrait également vendre ces ressources réseau à différents fournisseurs de services.

Les avantages du modèle « neutral host » varient en fonction des parties prenantes. Ce modèle permet aux clients finaux de développer leurs services dans d’autres régions en toute agilité et flexibilité, tout en réduisant les coûts d’exploitation du réseau. Les opérateurs de réseaux mobiles, quant à eux, peuvent baisser de manière significative les coûts liés à l’infrastructure, au matériel système et à la maintenance, libérant ainsi du temps et des ressources budgétaires pour le développement de nouveaux services.

Tower companies

Formant l’infrastructure dorsale pour les liaisons dans un réseau mobile, les sites ou tours cellulaires sont indispensables pour le déploiement de réseaux 5G, ces derniers comprenant généralement des microcellules et des systèmes d’antennes distribuées. Si, à l’origine, les compagnies téléphoniques ont elles-mêmes construit et exploité ces tours cellulaires, de plus en plus d’hébergeurs spécifiques arrivent à présent sur ce marché. Ces dernières années, les opérateurs mobiles ont vendu leurs sites à des sociétés tierces indépendantes pour ensuite les prendre en location et ainsi dégager des moyens financiers pour de nouveaux investissements. Parfois, l’hébergeur de tours cellulaires n’est pas propriétaire du matériel, mais le prend à bail, avec l’option de pouvoir le racheter ultérieurement. Les « tower companies » exploitent aujourd’hui des sites cellulaires 5G existants ou nouveaux pour le compte d’opérateurs de téléphonie mobile, même si elles n’ont encore qu’une expérience limitée de l’exploitation de ce genre d’infrastructure et de son évolution future. En outre, leurs clients, y compris les entreprises télécoms qui avaient initialement construit les tours, exigent des mises à niveau et des améliorations de la performance sur les différents sites. Ils pourraient avoir besoin de nouvelles antennes et demander des offres techniques et des devis à l’hébergeur du site. On pourrait envisager que les parties financent conjointement ces infrastructures, ce qui serait un nouveau modèle d’affaires intéressant.

Les « tower companies » ont souvent une longueur d’avance sur leurs concurrents, d’une part parce qu’elles bénéficient déjà d’avantages en matière de coûts d’exploitation, de l’autre, en raison des obstacles auxquels se heurte tout nouvel acteur voulant entrer sur ce marché. Elles peuvent héberger un grand nombre d’opérateurs, et leur profitabilité augmente avec le nombre de clients. Les réseaux 5G pouvant être d’une grande complexité, les opérateurs devraient se préoccuper très tôt de s’assurer un soutien professionnel pour leurs projets 5G, afin d’éviter tout problème de surspécification, de coûts excessifs ou de manque de flexibilité sur le long terme, et d’exploiter ainsi de manière optimale les perspectives d’affaires qu’offre la 5G. Le recours à des partenaires compétents pour la conception, l’installation et l’intégration des infrastructures est indispensable afin que les opérateurs de réseaux et les prestataires de services puissent externaliser ces missions de manière ciblée et se concentrer sur leur cœur de métier. Pour leur part, les hébergeurs recherchent des technologies d’infrastructure sur mesure, à coût optimisé, mais en même temps les plus modulaires et banalisés possible, tant pour la construction de nouveaux sites macrocellulaires que pour l’intégration de sites microcellulaires.

Les défis

Dans de nombreux pays, le développement des capacités des réseaux 4G est encore en cours. Par ailleurs, les clients refusent de payer un abonnement deux ou trois fois plus cher que le tarif auquel ils sont habitués, une problématique très fréquente dans l’Union européenne. Toutefois, le développement de services professionnels, tels que les réseaux privés pour les entreprises, offre aux nouveaux venus de multiples sources de revenus, de la conception à la fourniture de services d’appel premium, en passant par l’infrastructure et les tests de logiciels.

Les aspects environnementaux et les préoccupations sanitaires liées à la 5G, bien que ces dernières soient presque exclusivement basées sur la désinformation et des interprétations erronées, sont également des questions importantes à cet égard. Nous y reviendrons dans notre prochain blog.

5GFibre optiqueFTTARéseaux publics

Contactez-nous

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information dès maintenant !

Restez à jour avec les dernières informations de R&M.

S'inscrire maintenant

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cela pourrait également vous intéresser

La FTTH, un besoin de base

Renonceriez-vous à l’eau et à l’électricité ? Probablement pas. Et à une connexion haut débit ?

5 MIN À LIRE

5G

Nouvelles perspectives et nécessité d’une approche intégrée

10 MIN À LIRE

Rongeurs

La plus grande menace pour le câblage des réseaux d'accès en fibre optique ?

7 MIN À LIRE

Plus de savoir-faire en matière de câbles de la part du spécialiste

Les sociétés qui sont en grande partie nouvelles et confrontées à l'industrie du câble ont besoin de conseils et de consultation.

3 MIN À LIRE

Planifier un câblage aérien pour la FTTH

Dans les régions rurales, la fibre jusqu’au domicile n’est que difficilement réalisable, en raison du coût du câblage souterrain sur de grandes distances.

3 MIN À LIRE

Technologies pour un débit de 400 gigabits par seconde

Les débits de 400 gigabits par seconde arrivent dans les réseaux optiques des centres de données. Des émetteurs-récepteurs à hautes performances sont disponibles.

3 MIN À LIRE

Extension de réseau avec des câbles à fibres optiques en ruban

Les câbles rubans ont le vent en poupe. Ils offrent aux exploitants de réseaux un moyen inédit de multiplier le nombre de fibres dans les goulottes.

3 MIN À LIRE

Lu récemment

Send this to a friend