Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La gestion des actifs informatiques, pour quoi faire ?

Leur parc d’ordinateurs et de serveurs et leur réseau tout entier font la fierté des centres de données. Mais ont-ils en permanence une vue d’ensemble de tous ces équipements tout au long de leur cycle de vie ? Petit argumentaire en faveur de la gestion et du suivi des actifs informatiques.

3 MIN À LIRE

L’expérience le montre : le suivi des actifs informatiques offre des atouts indispensables

Des processus contraignants, une documentation sans lacune et un ordre absolu sont les règles fondamentales de la bonne gestion d’un centre de données. Autant dire que le désordre est ici une chose impensable !

À partir d’une certaine taille, il est très difficile de conserver une vue d’ensemble du parc informatique. Néanmoins, un administrateur doit pouvoir gérer parfaitement les nombreux ordinateurs, serveurs, mémoires, commutateurs, panneaux de brassage et armoires réseau.

Selon l’expérience de R&M, la gestion et le suivi automatisés des actifs informatiques sont indispensables dans un centre de données, pour plusieurs raisons :

  • Finances : un inventaire exhaustif des immobilisations est indispensable pour la comptabilité. Le suivi des actifs informatiques permet de dresser un inventaire précis et à jour.
  • Documentation : au fil du temps, la tenue manuelle de la documentation est perméable aux erreurs, l’expérience le prouve. Avec un système de suivi des actifs informatiques, la tenue de la documentation est automatisée, numérisée et perfectionnée. Un tel système collecte les données d’exploitation, partage des informations, connaît les capacités, gère l’inventaire et soutient le management.
  • Qualité : les normes de qualité et de gestion des actifs (p. ex. ISO 55000) imposent des audits réguliers. Avec un bon système de suivi, le service informatique est à même de répondre à ces exigences.
  • Géographie : souvent, les responsables travaillent loin du site d’installation des équipements. Une solution de suivi leur assure une vue d’ensemble en temps réel.
  • Externalisation : l’externalisation de prestations a pour conséquence la présence de plus en plus fréquente de spécialistes externes dans les centres de données. Dans ces cas, le suivi des actifs facilite la surveillance.
  • Savoir : la planification, l’exploitation et le contrôle de l’informatique reposent souvent sur les connaissances d’un petit nombre de personnes. Et si ces dernières ne sont pas disponibles ? Grâce au suivi des actifs, tous les responsables ont en tout temps accès aux détails.

Processus : entre son acquisition et son déclassement, la gestion d’un actif passe par les mains de plus d’une dizaine de parties prenantes : un parcours exposé aux malentendus, aux inefficiences et aux pannes. Autant de risques que seule une gestion rigoureuse des actifs permet de réduire ou d’exclure. Le suivi des actifs informatiques en est la composante fondamentale.

Centre de donnéesGestion des actifs informatiquesGestion des infrastructures

Contactez-nous

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information dès maintenant !

Restez à jour avec les dernières informations de R&M.

S'inscrire maintenant

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cela pourrait également vous intéresser

En service réduit, sans souci

Éteindre les lumières, rentrer chez soi et laisser tourner le datacenter tout seul ? Et pourquoi pas ?

4 MIN À LIRE

Décompte précis des ports et des câbles

Vous voulez recenser et gérer avec précision les ports et les câbles de votre data center ?

3 MIN À LIRE

Les centres de données sont en plein essor

Quelles sont les tendances et les conséquences pour les responsables de réseaux ?

7 MIN À LIRE

Planifiez maintenant votre centre de données Edge

Dans le domaine des réseaux, l’informatique en périphérie, ou Edge Computing, ne cesse de gagner en importance. Qui a intérêt à planifier un centre de données Edge?

5 MIN À LIRE

Technologies pour un débit de 400 gigabits par seconde

Les débits de 400 gigabits par seconde arrivent dans les réseaux optiques des centres de données. Des émetteurs-récepteurs à hautes performances sont disponibles.

3 MIN À LIRE

La réalité augmentée au service des installateurs

Comment la réalité augmentée peut-elle assister les installateurs dans leur travail ?

3 MIN À LIRE

Comment maîtriser le câblage d’un data center hyperscale ?

Conserver la maîtrise de milliers de câbles fibres représente un défi de taille pour tout exploitant d’un centre de données hyperscale.

3 MIN À LIRE

Câblage pour le stockage défini par logiciel

Les fournisseurs d’infrastructures informatiques établissent le principe du stockage défini par logiciel (SDS, Software Defined Storage) sur le marché.

2 MIN À LIRE

Lu récemment

Send this to a friend