Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Les centres de données sont en plein essor. Quelles sont les tendances et les conséquences pour les responsables de réseaux ?

Le secteur des data centers et de leurs sous-traitants prend encore de l’altitude, porté par les courants ascendants du numérique et de ses tendances lourdes. Qu’en est-il des conséquences pour les responsables de réseaux ?

7 MIN À LIRE

Les volumes de données ne sont que la pointe de l’iceberg

Le marché des data centers est en pleine croissance, et cette évolution est à surveiller de près. Les gigantesques volumes de données n’en sont que l’un des multiples enjeux.

  • Les défis techniques, économiques et quantitatifs sont de plus en plus complexes. Il s’agit, par exemple, de gérer le passage à l’ère du tout-numérique. Les centres de calcul, quant à eux, doivent faire preuve de réactivité et d’agilité face à des changements fréquents et des défis de dernière minute.
  • La concurrence, les enjeux climatiques, la sécurité et d’autres facteurs les obligent à agir. L’exploitation de centres de données d’entreprise ou internes s’avérera trop onéreuse en comparaison avec les offres de colocation ou dans le cloud.
  • Les parcs de serveurs et les réseaux doivent fonctionner à plein régime, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce qui requiert des équipements de très haute qualité et une technologie extrêmement fiable.
  • Afin de maîtriser les énormes volumes de données, les centres de données devront s’équiper de réseaux capables de prendre en charge des débits de 100, 200, voire bientôt 400 gigabits/s. Quelles sont les conséquences pour l’infrastructure et le câblage ? Une densité d’équipement plus élevée et une multiplication des câbles dans les baies, par exemple, en feront partie.
  • Comment gérer les milliers ou les centaines de milliers de ports et de cordons de brassage dans un centre de données ? La réponse à cette question passera indubitablement par l’automatisation de l’exploitation des réseaux.
  • Les clients exigent que leurs données et applications soient disponibles à tout moment, en temps réel. Les temps de latence devront donc impérativement diminuer. Seules la fibre optique et des architectures de réseaux novatrices sont en mesure de répondre à cette exigence.

Toujours plus rapide : les centres de calcul commencent à s’équiper en liaisons 400 Gbits/s (400G). Le graphique montre les prévisions de vente de commutateurs ou de ports de commutateurs plus performants, y compris à câblage breakout pour 8x50G et 4x100G. Crédit graphique : R&M

D’autres aspects de l’évolution actuelle du marché sont présentés dans le numéro 57 de notre magazine spécialisé CONNECTIONS. Vous y trouverez également des informations sur les nouveaux types de centres de données, tels que les solutions hyperscale et edge, ainsi que des repères pour maîtriser les prochaines étapes de cette évolution.

Cliquez ici pour télécharger le magazine de R&M.

Moteurs du changement et évolutions futures du marché international des centres de données. Crédit graphique : R&M

La fibre optique aujourd’hui

Dans ce billet de blog, nous souhaitons mettre en évidence un aspect technique spécifique : la fibre optique.

La technologie réseau hiérarchique traditionnelle, à trois niveaux – cœur, agrégation et accès – n’est plus en mesure de gérer les volumes de données. Les données s’accumulent sur les liaisons.

Pour un centre de données compétitif, la fibre optique sera désormais la règle en matière de connectivité, en version monomode ou multimode en fonction des besoins et de l’architecture.

Les architectures à maillage de type « leaf-spine » (feuille-tronc) diminuent la latence. Une topologie maillée avec un câblage croisé réduit fortement les distances entre les commutateurs du niveau d’accès.

L’architecture réseau dans les grands centres de calcul évolue. La topologie leaf-spine (feuille-tronc) est une nouvelle stratégie de maillage impliquant une réduction des temps de latence. Crédit graphique : R&M

Le transport exige plus de fibres : pour atteindre des débits de 40 et 100 Gbits/s, il faut huit fibres fonctionnant en paires parallèles, alors que 16 ou 32 paires de fibres sont nécessaires pour des débits plus élevés. Un câblage plus dense est donc indispensable.

La fibre optique est une technologie à haute précision. Ainsi, la modulation à quatre niveaux d’amplitude (PAM4) requiert une suppression optimale du bruit. Le multiplexage en longueur d’onde (WDM) quant à lui demande une transmission très fidèle du signal et des câbles adéquats.

Les multiplexeurs ont besoin d’énergie pour l’émission de lumière laser et le refroidissement. En revanche, l’optique parallèle passive mise sur l’extensibilité et la densification de l’infrastructure, ce qui améliore la distribution de la charge dans les baies, réduit l’encombrement et la consommation d’énergie. Un centre de calcul équipé en optique parallèle est en mesure de migrer rapidement vers la prochaine évolution. Il suffit de débrancher et de rebrancher.

Les responsables de réseaux devraient tenir compte de ces facteurs dans leur planification à long terme.

Jumbo Data Center in Norway

Vision : le centre de calcul Kolos, dans le nord de la Norvège. Avec une superficie d’env. 0,6 million de m2, il sera le cinquième data center au monde. Il fonctionne entièrement avec des énergies renouvelables.
Crédit image: HDR Architects

Les prestations de service de R&M

Les exploitants, les responsables et les techniciens dans les centres de données, ainsi que les concepteurs, les responsables de projet et les installateurs bénéficient de l’expertise de R&M en matière de développement et de son expérience de plusieurs décennies, qu’il s’agisse de la planification et du choix des produits, de la mise à disposition de solutions de câblage complètes, de la logistique, de mesures de réception ou de maintenance.

Nos innovations dans le domaine du câblage, telles que Netscale et QuickRelease (QR), sont synonymes d’économies de coûts, de temps et de place.

  • Afin de répondre aux changements dans le domaine des infrastructures, R&M lance la plateforme optique Netscale 72, qui permet des migrations progressives sans interrompre l’exploitation du réseau. puisque la plateforme soutient les câblages BASE8 et BASE12.
  • Les modules TAP de R&M, les cordons de monitorage de ports et le système de gestion des infrastructures R&MinteliPhy assurent la surveillance automatique, centralisée, à distance, de bout en bout et en temps réel de chaque connexion dans un centre de calcul.
  • Le logiciel inteliPhy net soutient la numérisation intégrale de la gestion des réseaux.
  • Afin de vous guider dans vos choix, R&M vous propose son Data Center Handbook.

Nos recommandations

  • Planifiez le câblage du centre de calcul comme un ensemble, avec un maximum de précision et en tenant compte des mises à niveau futures.
  • La technique réseau doit pouvoir s’adapter rapidement à l’évolution des besoins en matière de capacité, de bande passante, etc.
  • Tenez compte des exigences prioritaires : densité élevée, latence, redondance, automatisation, maintenance aisée.
  • L’implémentation d’un système modulaire, préconnectorisé est rapide, propre, aisée et exempte d’erreurs.
  • La fiabilité d’exploitation est indispensable pour la technique réseau. Aucune défaillance n’est tolérée.
  • Le monitorage automatisé du câblage est indispensable. Chaque fibre doit être sous surveillance.
400 GigabitsCentre de donnéesCentre de données à grande échelleGestion automatisée des infrastructures

Contactez-nous

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information dès maintenant !

Restez à jour avec les dernières informations de R&M.

S'inscrire maintenant

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cela pourrait également vous intéresser

L’intelligence artificielle pour les réseaux ?

L’intelligence artificielle (IA) peut-elle assurer certaines interventions dans les réseaux ?

3 MIN À LIRE

Planifiez maintenant votre centre de données Edge

Dans le domaine des réseaux, l’informatique en périphérie, ou Edge Computing, ne cesse de gagner en importance. Qui a intérêt à planifier un centre de données Edge?

5 MIN À LIRE

La gestion des actifs informatiques, pour quoi faire ?

Leur parc d’ordinateurs et de serveurs et leur réseau tout entier font la fierté des centres de données.

3 MIN À LIRE

Technologies pour un débit de 400 gigabits par seconde

Les débits de 400 gigabits par seconde arrivent dans les réseaux optiques des centres de données. Des émetteurs-récepteurs à hautes performances sont disponibles.

3 MIN À LIRE

La réalité augmentée au service des installateurs

Comment la réalité augmentée peut-elle assister les installateurs dans leur travail ?

3 MIN À LIRE

Comment maîtriser le câblage d’un data center hyperscale ?

Conserver la maîtrise de milliers de câbles fibres représente un défi de taille pour tout exploitant d’un centre de données hyperscale.

3 MIN À LIRE

Câblage pour le stockage défini par logiciel

Les fournisseurs d’infrastructures informatiques établissent le principe du stockage défini par logiciel (SDS, Software Defined Storage) sur le marché.

2 MIN À LIRE

Recently Read

Send this to a friend